Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eau: soyons modernes, revenons comme avant !

Publié le

Ca y est au titre de cet article, certains vont conclure que son auteur a sombré dans la folie, mais en fait il s'agit d'une folie héritée du mouvement actuel qui voit un grand nombre de communes revenir à la gérance de l'eau en régie publique et non plus continuer à la déléguer à une entreprise privée, qui par là réussit un vieux rêve d'alchimiste: transformer non pas le plomb, mais l'eau en or.

Ramener l'eau dans le giron du pouvoir public signifie d'une part que l'eau en elle même n'aura plus de coût, mais seulement l'entretien du réseau et son assainissement en auront un, et d'autre part que chaque citoyen aura droit de regard et critique sur la politique de gestion concernant l'eau Salernoises.

Ceci est une chose, et j'entends d'ici les grincheux dire qu'il va nous falloir du personnel compétent pour s'en occuper voir former des employés municipaux pour qu'ils acquièrent les connaissances adéquates. En somme avoir tout un tas de problèmes supplémentaires qui feront que bientôt on n'aura plus d'eau à notre robinet, alors qu'aujourd'hui tout marche pour le mieux dans le meilleur des mondes. Cela marche en fait tellement bien que notre fermier (celui a qui on a confié la gestion de l'eau) n'arrive pas à respecter son engagement contractuel de nous avoir un réseau avec un rendement de 80%. Je ne sais même pas à l'heure actuelle si on lui fait payer des pénalités (comme prévues dans le contrat) pour non-respect, mais là on aborde un autre problème qui concerne la mairie et sa gestion des deniers publics. Donc cela veut dire concrètement que pour 100 mètres cubes d’eau facturée, on ne peut en utiliser qu'un peu plus de 70 mètres cubes puisque les autres sont perdus, mais le fermier n'est pas inquiet puisque l'eau utilisée ou perdue (bien qu'il gère et nous fasse payer l'entretien du réseau de desserte de l'eau) lui est payée de nos poches. Elle est pas belle la vie ? Vous payez pour un bien que vous n'avez pas en totalité... Mais bon il est vrai que nous sommes tellement riches que nous pouvons donner aux nécessiteux actionnaires d'une multinationale pour qu'ils puissent boucler leurs difficiles fins de mois.

Bref pour en revenir à l'épineux problème du personnel, il faut juste savoir qu'il est prévu par la loi que lorsqu'une commune décide de revenir en régie publique pour la gestion de la ressource eau (et non ce n'est pas une marchandise, mais un bien commun de l'humanité, il me semble que même l'ONU en a convenu au grand dam de l'OMC) il est proposé en premier au personnel du fermier actuel de se voir transférer sous les ordres de la mairie sans changement de leurs conditions de travail et de salaire. En fait au lieu de travailler pour les intérêts de quelques uns, ils travailleront pour les intérêts de tous les citoyens. Et pour ceux qui pensent que cela va nous coûter de l'argent ces personnes là, je tiens à leur signaler qu'actuellement ils payent déjà leurs salaires via la facture d'eau...

Combien d'entre vous savent que notre source d'approvisionnement en eau, la Saint-Barthélemy ne nous appartient plus tellement depuis que la mairie sous la gestion de Monsieur Laugier l'a confiée à un syndicat des eaux. Oh cela partait d'une excellente idée: en étant adhérant de ce syndicat nous avions droit alors à une arrivée d'eau supplémentaire pour pallier les manquements éventuels en cas de périodes de très grandes sècheresses ou de pollutions. Mais cette noble idée a été dévoyée puisque le syndicat en question a passé un contrat avec un tiers pour la gestion de cette eau, de notre eau à l'origine. Et ce tiers se trouve être Suez-environnement comme quoi le monde est parfois très petit et affreusement mercantile...

Je pourrai aussi vous parler des compteurs d'eau et de leur amortissement ou encore des emplois qui sont facturés à la mairie à temps plein, sinon vous pourriez avoir envie d'aller demander vous même des comptes à la SEERC, à moins que ce ne soit Eaux de Provence ou alors Suez-environnement, à vous de choisir et de vous perdre dans leur labyrinthe clientélesque. Tout ceci pour dire qu'il est plus que temps que tout ceci cesse et que l'on revienne à une gestion de l'eau et de son assainissement publique, avec un conseil de surveillance composé tout simplement de vous, après tout cela vous concerne en premier lieu.

Encore une chose, si l'on décide de rompre le contrat en invoquant que c'est dans l'intérêt général public (c'est prévu dans le contrat que vous pouvez consulter en mairie tout simplement comme pour n'importe quel document administratif, si on vous refuse l'accès n'hésitez pas à en informer la préfecture) il est prévu de verser des indemnités de rupture au fermier pour le manque à gagner (je sais quand il s'agit d'employés licenciés il vaut mieux s'accrocher aux branches...). Soit, mais si on s'en réfère au rapport annuel du délégataire, il est écrit noir sur blanc que le fermier perd de l'argent avec notre contrat de gestion, certainement un acte de philanthropie venant de cette multinationale. Donc si on lui reprend le contrat alors on va lui faire économiser de l'argent non et peut-être même le sauver de la faillite ? Il serait normal alors de ne rien leur payer du tout, voir même de leur demander quelques sous pour leur en avoir fait économiser beaucoup.

Comment ça ce n'est pas logique ? Cela voudrait-il dire que l'on nous aurait mentit ? Et que cela pourrait expliquer pourquoi on paye l'eau aussi chère, peut-être même l'eau la plus chère de France. Ce qui est un comble quand on voit que les anciens de notre village, qui sont encore nombreux se souviennent du temps ou l'eau ne leur coûtait quasiment rien, et que sans tous ces traitements ils la buvaient sans aucun risque. Là aussi il faudra prendre conscience d'une chose: de l'eau il y en a toujours eu et il y en aura toujours, mais comme elle fonctionne en circuit fermé, si vous mettez quoi que ce soit à un endroit il y a de très grandes chances qu'il finisse par se retrouver tout au tard en vous dans le corps d'un autre être vivant...

Bien sur cette réflexion je vais vous laisser, mais je ne résiste pas à l'envie de vous transformer d'acteurs passifs et subissant les évènements à votre détriment en acteurs engagés tout simplement en attendant le délai maximum de 3 mois pour payer votre facture d'eau, donc de reporter le paiement après les élections municipales, et ce sans enfreindre la loi et sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit en plus. N'oubliez pas l'association, elle sera là pour vous expliquer comment faire face aux méandres de notre contrat.

Franck Breton

Commenter cet article

yvon pérus 02/02/2014 14:40

Bonjour,

D'un point de vue pratique, est-ce que le retour de la gestion de l'eau par la mairie entraînerait une baisse de la facture des clients, et de quel pourcentage. Merci.

Franck Breton 03/02/2014 14:13

Oui le retour de l'eau en gestion publique ferait forcément baisser le prix de l'eau puisqu'une municipalité n'est pas là pour faire des bénéfices au contraire des entreprises privées, elle est là pour rendre un service. En retournant en gestion publique il y aurait déjà toute la partie abonnement qui disparaitrait, il faudrait voir ensuite ce qui resterait réellement à payer. Ce qui est sûr c'est que cela rentrera dans le comptes des impôts que l'on paye à la commune, et il y aurait disparition d'une facture. Calculer le pourcentage ne parait pas possible car toute le monde a une consommation différente, ce qui est sûr c'est qu'en changeant de régime on se retrouverait tous avec la même somme à payer, qui correspondrait à l'entretien du réseau et à l'assainissement de l'eau, l'eau en elle-même ne coûtant rien, car elle est un bien et non une marchandise. Par contre le fait qu'elle soit gratuite ne doit pas signifier qu'on doit la laisser être gaspillée et polluée.